60 années de combats

Mouvement citoyen depuis sa création en 1962, l’APAJH milite pour la citoyenneté pleine et entière des personnes en situation de handicap.

L’association reconnue d’utilité publique milite pour une société où l’ensemble des dispositifs sont accessibles à tous dans le respect des souhaits et attentes de chacun.

L’APAJH est une fédération laïque tout handicap, militante et gestionnaire de structures médico-sociales. Avec ses associations, membres adhérentes et affiliées, elle s’engage depuis 1962, partout en France, pour faire vivre son éthique et ses valeurs.

  • Les principes républicains : Liberté, Egalité, Fraternité
  • La laïcité : le creuset du vivre-ensemble, un combat permanent
  • La citoyenneté : mêmes droits, mêmes devoirs pour chacun
  • La solidarité : le handicap concerne la société tout entière

Un combat débuté il y a près de 60 ans !

Class intégrée de l'Apajh en septembre 1964
1ère classe intégrée de l’APAJH, sept 1964, IMP Binet Simon

Repères

En 1962, un groupe d’institutrices et d’instituteurs engagés font naitre un grand espoir d’intégration sociale chez les jeunes et leur famille. La volonté de quelques-uns, puis l’énergie de tous les bénévoles et collaborateurs, permettent de mettre le handicap au cœur de la société tout entière. Entre universalité et laicité, l’APAJH se met au service de l’ensemble des personnes en situation de handicap. L’histoire commence…

  1. Naissance de l’APAJH le 19 février 1962 : L’utopie des pionniers (en savoir plus sur l'utopie des pionniers) Les premières actions de l’APAJH se situent dans le domaine de l’école, elles sont menées par des femmes et des hommes enseignants, avec le soutien de partenaires du monde de l’éducation.
    Création de l’Association d’aide et de placement pour adolescents handicapés autour de Lucie Nouet et de Robert Seguy. Ensemble, ils réagissent à l’absence de service de placement et à la carence de l’Education nationale dans l’accueil des jeunes en situation de handicap.

  2. Photo d'une femme et d'un enfant

    Dès les années 60, l’ambition d’accompagner sur tous les temps de la vie

  3. L’Association élargit son champ d’activité à tous les handicaps et à tous les jeunes. Elle devient l’Association de Placement et d’Aide aux Jeunes Handicapés. Avec le soutien de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale (MGEN) et au Syndicat National des Instituteurs (SNI), l’APAJH étend son action.

  4. Photo du congères de 1969

    Congrès APAJH 1969

    « La société doit être la même pour tous »

  5. Création du premier établissement APAJH à Pépieux dans l’Aude

  6. L’APAJH, association laïque à but non lucratif, est reconnue d’utilité publique.

  7. Création de la Fédération APAJH
    Congrès de Guéret : Un mouvement rassemblé et fédéré

  8. Congrès d’Arras : Mêmes droits pour tous
    La responsabilité collective vis-à-vis du handicap n’est pas à ressentir comme impersonnelle. Elle doit être vécue par chacun, à sa place dans le tissu social (Charte d’Arras 1978)

  9. La Fédération s’adresse désormais à tous les âges de la vie. Elle devient Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés

  10. Jeunes dans une salle de classe

    Formation des jeunes en situation de handicap

  11. Congrès de Grenoble : Egale dignité
    La citoyenneté par l’intégration (Déclaration de Grenoble 1983)

  12. Congrès de Rezé : Prendre en compte l’avancée en âge des personnes en situation de handicap

  13. Congrès de Bordeaux-Mérignac : Des droits du citoyen au droit à la citoyenneté

  14. Congrès de La Roche-sur-Yon : Valeurs républicaines

  15. Congrès de Limoges : Qualité de l’accompagnement
    La dignité et l’autonomie des personnes en situation de handicap au cœur de l’action de l’APAJH (Déclaration de Limoges 2001)

  16. Remise de trophée en 2019

    Trophées APAJH 2019 : remise du Trophées Ecole et Culture en présence Jean-Michel Banquer, Ministre de l’Education nationale

  17. Première édition des Trophées APAJH, une cérémonie pour récompenser des initiatives remarquables pour la citoyenneté des personnes en situation de handicap.

  18. Congrès de Paris : Accompagnement des personnes autistes

  19. Congrès d’Ax les Thermes : Approche solidaire et collective
    Une revendication d’un plein accès aux droits (Déclaration d’Ax-les-Thermes 2006)

  20. Congrès de La Rochelle : Polyhandicap, qualité de vie et vie de qualité

  21. Congrès de Grenoble : Accession au monde du travail pour la personne en situation de handicap

  22. Congrès de Paris à La Villette : Avancée en âge des personnes en situation de handicap

  23. Congrès de Saint-Brieuc : Gouvernance et territoires

  24. Travailleuse de l'esat de Saint-Quentin

    Emploi : travailleuse de l’ESAT de Saint-Quentin

  25. Congrès de Lyon : Réflexion autour de la société inclusive

  26. Congrès de Guéret : 10 engagements pour accompagner autrement les parcours de vie, et le texte Combat pour la laïcité.

  27. Congrès de Paris : réflexion autour de l’habitat inclusif

  28. « Habiter… », une réflexion au-delà de la question du logement. L’habitat est le socle de tous les possibles : pas de formation, pas de soins, pas de travail, pas de vie affective, pas d’accompagnement dans la durée…, sans un habitat !

    2020, une année de combat dans un contexte de crise sanitaire mondiale. Une année de mobilisation forte des militants et des professionnels pour la continuité de l’accompagnement des enfants, et adultes en situation de handicap.

  29. Travailleuse de l'esat de Saint-Quentin
  30. Congrès de Arcachon : « Chez moi, c’est mon choix ». Habiter, un marqueur de dignité et de citoyenneté. Égale participation des personnes en situation de handicap qui expriment leurs souhaits, besoins et attentes.

  31. 60 ans de l’APAJH, mouvement citoyen « tout handicap, tout âge de la vie ».

Ensemble, gardons le lien autrement

Covid infos

L’utopie des pionniers

La naissance de l’APAJH


Le 19 février 1962, des enseignants sous l’impulsion d’une institutrice et d’un syndicaliste, créent l’AAPAH, Association d’Aide et de Placement pour les Adolescents Handicapés, qui deviendra APAJH quelques années plus tard. Il s’agit de Lucie Nouet, institutrice de classe de perfectionnement, également secrétaire
de la commission de l’enfance inadaptée du Syndicat national des instituteurs (SNI), et de Robert Seguy, secrétaire général du SNI. Tous deux sont engagés et profondément attachés à une conception républicaine de l’Ecole gratuite, laïque et obligatoire.
Ils réagissent ainsi à l’absence de service de placement et à la carence de l’Education nationale concernant l’accueil des jeunes en situation de handicap.

Leur combat pourrait se résumer ainsi :

« une place pour chaque adolescent et chaque adolescent dans la place qui lui convient ».

De toutes leurs forces et
quelles que soient les difficultés rencontrées, les fondateurs de l’APAJH voulaient aller vers tous les jeunes ayant besoin d’eux. Robert Seguy et Lucie Nouet en témoignent, des années après :

« Nous voulions leur donner, c’est un mot que nous répétons sans cesse, ce minimum ou plutôt ce maximum de dignité qu’ils sont en droit d’exiger d’une société civilisée ».

C’est de leur lutte et de leur ténacité qu’est née l’APAJH, première association universaliste à se battre pour que les personnes en situation de handicap aient leur place, toute leur place, dans la société.

« Affirmer qu’une politique d’ensemble du handicap ne saurait être l’addition des
revendications présentées – lorsqu’elles s’exprimaient – par ces diverses associations est
une constatation d’évidence.
Pour que le problème du handicap soit reconnu comme celui de la société tout entière, il était essentiel qu’il ne soit pas assumé par les seuls concernés personnellement ou leur famille. C’est donc par l’APAJH et ce que nous avons appelé dès sa création son ‘universalité’ que la mise en en place d’une politique globale a pu être envisagée. »

Robert Seguy, co-fondateur de l’APAJH