Vous etes ici : Réflexion - Action Vie professionnelle Nos structures La vie des structures APAJH Isère : un restaurant pas comme les autres


APAJH Isère : un restaurant pas comme les autres

Envoyer Imprimer
L’objectif à atteindre en deux ans était de 250 repas le midi. Moins de six mois après l’ouverture, le pari était tenu avec 295 repas servis par jour. Le restaurant l’Ode s’est judicieusement installé dans un quartier peuplé en administrations, entreprises, établissements universitaires, et sans aucun restaurant interentreprises.
Il y a 5 ans, André Crémon, directeur du CPDS (Centre de Prestation de Services) qui gère entre autres l’ESAT des ateliers de la Villeneuve où travaillent plus de 60 jeunes adultes handicapés, avait lancé un projet de restaurant dans lequel le service, la cuisine, l’accueil seraient assurés par de jeunes handicapés. Un objectif ambitieux et risqué, tant sur le plan financier qu’humain (les métiers de la restauration étant particulièrement exigeants et fatigants).

Et le projet a pu se monter, grâce aux financeurs, tous présents, de la DDASS à l’APAJH, en passant par le département de l’Isère, la Région pour les formations, le Crédit coopératif et tous les financeurs publics et privés. L’opération Vigny-Musset, face à la Zac des Peupliers, toutes deux aménagées par la ville de Grenoble, avec des crédits de la Métro, a été l’opportunité d’accueillir et d’accompagner l’installation, via la Sem d’aménagement de la ville, Innovia.

Il y a trois mois, le réseau Entreprendre Isère, le club Face et le réseau des entreprises de la Zone Franche Urbaine ont inauguré avant l’heure ce restaurant ouvert 5 jours par semaine tous les midis. Et ces dirigeants d’entreprises, le plus souvent des TPE ou PME, pourtant habitués à prendre des risques, avaient été à la fois émus et épatés de l’initiative. J’ai compris, de mon côté, que c’était gagné quand l’un des jeunes m’a demandé de laisser travailler le chef cuisinier que je félicitais, au nom "du travail à faire : c’est pas le moment de discuter !".

Tout le monde était donc au rendez vous ce samedi : tutelles, familles, voisins, salariés du quartier, associations. Toute cette mixité et ces échanges sont l’une des grandes qualités des quartiers Villeneuve et Village Olympique. Les associations et habitants du quartier de l’Arlequin, en particulier, secoués, comme nous, par l’incendie du gymnase de la Piste samedi dernier, étaient très contents de se retrouver pour un événement aussi positif et chaleureux. Et, bien entendu, grâce à la brigade des jeunes adultes de l’Esat et à leur chef, le buffet était à la hauteur de leur motivation et de leur engagement.
e-max.it: your social media marketing partner

Ce site enregistre des cookies sur votre ordinateur pour vous fournir une meilleure expérience.

EU Cookie Directive plugin by www.channeldigital.co.uk
!-- //FOOTER --