Fondation Trajets

Envoyer Imprimer

Historique

A l’origine, Trajets assurait l’animation d’un club et l’organisation de vacances pour des personnes déficientes intellectuelles et des personnes valides.

En parallèle, en 1976, une équipe du centre psychosocial a élargi sa réflexion aux les difficultés des personnes présentant des troubles psychiques. Une partie de ses usagers, considérés comme des malades chroniques très isolés ne trouvaient pas de solution dans les prestations proposées. Un lieu d’accueil et de rencontres non médicalisé a donc été imaginé.

Ce projet était original en ce qu’il appelait la collaboration des habitants du quartier.

Trois ans plus tard, l’Association Trajets naît de l’ensemble des activités d’intégration mises en place et répond aux demandes des personnes en situation de handicap ou en difficultés psychologiques ou psychiatriques.

Trajets a été certifiée ISO/9001/2000 en 2002 et s’est mutée en fondation de droit privé en 2003 pour pérenniser son action.

Missions et valeurs

La Fondation Trajets considère qu’à côté d’une politique sociale limitée au versement de prestations financières, il existe « une autre idée de la solidarité qui passe d’abord par l’intégration ».

Le conseiller d’Etat François Longchamp salue, dans l’édito du rapport annuel d’activité de la Fondation, les personnalités fondatrices de la politique sociale genevoise qui avaient « bien compris [que] pour combattre vraiment l’exclusion, il fallait remplacer la charité par la solidarité ».

Créée depuis 30 ans, la Fondation vise à créer les liens sociaux et développer des moyens concrets pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap psychique. Son objectif est de leur permettre de prendre une place qui leur convient dans la société et d’occuper un rôle social valorisant. Elle s’organise autour de 4 secteurs d’activités : emploi en entreprises adaptées (= entreprises sociales d’insertion), loisirs, hébergement et soutien psychosocial.

Les entreprises de Trajets

Le retour à la vie active est l’une des plus grandes difficultés rencontrées par les usagers de Trajets, d'où la création de différentes entreprises sociales d’insertion dont l’objectif est de fournir aux travailleurs « un cadre dans lequel ils puissent évaluer leurs possibilités et développer leurs aptitudes, leurs capacités à tenir un rythme de travail régulier, à respecter un horaire, un contrat, à collaborer avec d'autres personnes ou à prendre des initiatives et des responsabilités ».

Ces entreprises permettent ainsi de :

  • réunir les conditions de départ indispensables à la réinsertion dans un emploi ou pour entreprendre une formation ou un apprentissage.
  • de fournir un terrain d'expériences le plus proche possible de la réalité des petites entreprises.

Les 10 entreprises sociales de Trajets proposent 102 places de travail pour 150 personnes (imprimerie et copy service, restauration et cocktail, blanchisserie, jardins et maraîchage, paysagerie et aquaflore, nettoyage et conciergerie). Le champ d’activité est  L’une de ces entreprises est un restaurant appelé La Plaine Lune situé au cœur de Genève.

Le point de vue du Directeur de Trajets

Pour Michel PLUSS, Directeur de Trajets, les entreprises sociales d’insertion sont au carrefour de 2 dynamiques : d’un côté elles n’ont pas de but lucratif, de l’autre, elles sont sur le marché commercial et donner un emploi à des personnes en exclusion.

Le directeur de Trajets insiste sur la nécessité et le bénéfice d’offrir aux personnes en situation de handicap psychique notamment, un statut et une identité professionnels. Il est en effet plus valorisant pour elles de se présenter comme serveurs que comme travailleurs handicapés.

Prenant l’exemple du restaurant La Plaine Lune, il note que les entreprises ne sont pas stigmatisées et que la plupart des clients ignorent longtemps la situation de handicap des personnels.

Le mode de financement est lui aussi valorisant : il comprend, à parts égales, les revenus de production et des subventions. Ceci est très bénéfique car la logique d’entreprise permet d’impliquer et valoriser les employés : sans eux, l’entreprises ne peut pas fonctionner.

Différencier les lieux d’intervention :

Pour le Directeur de Trajets, il est important distinguer les lieux de soins et de travail. Les personnels encadrant sont toutefois formés à répondre aux situations difficiles et une hotline d’urgence est disponible en cas de besoin.

Intégrer les usagers dans les procédures RH usuelles :

Le service des ressources humaines de l’entreprise gère aussi bien les personnels encadrant que les usagers. 90 % des procédures sont identiques.

En outre, l’évaluation du projet professionnel et l’évaluation de l’exercice professionnel (évaluation du travail propre) sont distinguées.

Les entreprises sociales d’insertion ont un rôle double:

  • fonction de passerelle vers le retour au 1er marché de l’emploi
  • marché complémentaire de l’emploi

Pour plus d’informations sur les entreprises sociales de Trajets, mais aussi le secteur loisirs, le secteur hébergement et le secteur psychosocial, vous pouvez consulter le site : http://www.trajets.org/site/.

e-max.it: your social media marketing partner

Ce site enregistre des cookies sur votre ordinateur pour vous fournir une meilleure expérience.

EU Cookie Directive plugin by www.channeldigital.co.uk
!-- //FOOTER --